Le festival Rugb’images va faire escale à Castres

Le mercredi 11 mars, dans le cadre du Festival Rugb’images organisé dans plusieurs villes tarnaises du 4 au 18 mars (voir nos éditions précédentes), le cinéma Lido CGR de Castres propose une séance autour du film « Beau Joueur » avec entrée libre (sur réservation). La réalisatrice Delphine Gleize sera présente pour parler de son film, ainsi que Vincent Etcheto, entraîneur, et Martin Laveau, joueur au Castres Olympique.

Beau joueur est une plongée au cœur d’une équipe de rugbyman, l’Aviron bayonnais.

Delphine Gleize s’explique sur sa démarche : « J’ai imaginé « Beau joueur » comme le roman d’un dépit amoureux et la chanson d’une reconquête. Une équipe de rugby qui a conquis la liste convoitée du Top 14 est une équipe qui a touché du doigt, dans un enthousiasme débordant, un Graal fragile, adoubée par un public dont la ferveur est réputée inégalable. Ainsi, l’Aviron bayonnais Rugby entre en Top 14 sur les chapeaux de roues, emmené par un coach singulier, Vincent Etcheto. Ils sont au bas du classement dès le mois d’octobre 2016. C’est à ce moment-là que je les rencontre. Le maintien en Top 14 devient le maître mot. Une obsession. Les hommes qui ont vécu l’ascension, comme ils la nomment, portent en eux le souvenir d’une étreinte. Laquelle précisément ? Je décide de les filmer seule pendant sept mois. Persuadée qu’ils préparent un casse. »

Après plusieurs courts-métrages primés dans différents festivals, Delphine Gleize présente

son premier long-métrage, « Carnages », en sélection officielle au Festival de Cannes 2002. Elle reçoit le Prix de la Jeunesse et son film est vendu dans une quinzaine de pays : Japon, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Espagne, Suisse, Belgique, Brésil. En 2005 elle réalise son deuxième long-métrage « L’Homme qui rêvait d’un enfant », sélectionné au Festival de Copenhague, Hambourg et Auxerre.

Au premier trimestre 2010 sort son long-métrage documentaire, « Cavaliers Seuls », coécrit et coréalisé avec Jean Rochefort. Vient ensuite « La Permission de minuit » avec Emmanuelle Devos et Vincent Lindon, sorti en mars 2011. « Beau Joueur » n’est pas forcément un film sur le rugby, précise Delphine Gleize. « C’est un film sur le groupe qui doit se maintenir en tant que groupe quel qu’il soit. »

La réalisatrice n’est pas complètement étrangère au rugby, elle aime ce sport, a grandi avec lui dans le Nord de la France. Elle raconte : « Les week-ends, c’était un rituel, j’allais voir mon père jouer dans un club amateur. Le rugby, je l’ai aimé d’abord pour le son, hors champ, celui des crampons sur des carrelages de vestiaires vétustes, pour son odeur, celle de la boue mêlée d’herbe humide et de camphre qui perdurait toute la semaine. J’aimais ce rugby dans les terres pluvieuses du Nord, le bord des terrains et l’excitation, très jeune, d’avoir le droit de me servir d’un couteau pour couper les oranges de la mi-temps ! »

Programme Rugb’images sur Castres

Du 2 au 30mars: Exposition photographie « Dans les yeux de l’arbitre » de Florence At (entrée gratuite), hall de la CCI.

Mercredi 11mars à 20h30 : projection du film « Beau Joueur » de Delphine Gleize (entrée libre sur réservation)

Jeudi 12mars à 18h30, débat « Le 9, un demi-patron » (entrée gratuite), à l’auditorium de laCCI avec Rory Kockott, Richard Astre, Vincent Etcheto, Olivier Margot et Matthias Rolland.

Jeudi 12, à 20 h 30, soirée de gala-repas (sur invitations), salon de la CCI.

Pour la séance au cinéma : réservez en envoyant un mail à : cgr.castres@cgrcinemas.frAttention places limitées !

 

Consultez l’article sur le site de la Dépêche : Le festival Rugb’Images va faire escale à Castres

Photo de BLEZE Pascau.